• Résultat de recherche d'images pour "image femme libre"

    Quand chaque jour vous êtes obligés de vous lever pour vous rendre au travail pour « gagner votre vie », que vous récoltez un salaire qui vous permet tout juste de rembourser votre crédit et de vous acheter à manger, que vous avez tout juste le temps d’aller aux toilettes ou de manger sur votre lieu de travail, que vous devez faire des taches inutiles ou obsolètes, que vous êtes tellement épuisées nerveusement le soir que vous n’avez même plus de force pour vivre votre vie de famille, que vous allez travaillez jusqu’à vos 70 ans sans être sûr de pouvoir bénéficier d’une retraite, quand on vous dit quoi penser (religions, école, politique), quand on vous dit comment vous habiller (suivre la mode), quand la seule distraction qu’on vous propose est la télévision avec des émissions plus lobotomisantes les unes que les autres…comment appelez vous ça ?

    Moi je considère ça comme de l’esclavage. Le mot peut paraitre fort, mais même si la maltraitance n’est plus physique comme au temps de l’esclavage, la maltraitance est psychologique.

     

    Ils nous tiennent par la peur, par l’argent, par la nourriture. Savez vous qu’ils nous bourrent de gluten pour que nous restions bien sages, bien mous et que nous ne puissions pas trop réfléchir. Ils ont créé une société dont nous sommes les esclaves.

    Alors oui, ça fait un peu théorie du complot. On se moque de moi quand je dis ça. Mais je m’en fous ! Parce que j’y crois, c’est ma vérité. Je ne sais pas qui manipule tout ça : les banques, les gouvernements, les lobbys, des familles richissimes aux Etats unis, des sociétés secrètes… je ne me ferme à aucune possibilité, mais je ne cherche pas à savoir car cela ne m’intéresse pas.

     

    Ce qui est important pour moi, c’est d’avoir conscience du fonctionnement de notre société et du rôle d’esclave moderne qu’on veut me faire endosser.

    Sauf que, comme le disait Ghandi, « A l’instant où l’esclave décide qu’il n’est plus esclave, ses chaînes tombent ». 

     

    Et moi, j’ai décidé que je ne serais plus esclave de la société de consommation. J’ai décidé que je ferai tout pour devenir libre. Donc j’ai agis en conséquence :

    -         J’ai arrêté d’acheter de la nourriture industrielle, notamment tout ce qui est à base de gluten (pour nous endormir le cerveau), bourrée d’additifs (qui endommage le cerveau) et de lait de vache qui rendait toute ma famille malade

    -         Du coup, conséquence direct, on n’a plus jamais été malade. Donc pas de médecin (économie pour la sécu) et pas d’achats de médicaments (toxiques)

    -         J’ai arrêté de regarder la télévision

    -         J'achète dans des brocantes, des friperies

    -         J’achète moins mais mieux (qualité bio et française)

    -         J’ai créé un blog pour éveiller les consciences

    -         J’ai écrit des ebooks

    -         J’ai créé une association pour reconnecter les enfants à la nature

    -       J’ai modifié entièrement l’organisation de mon école pour travailler de façon à être en adéquation avec mes valeurs

     

    Je ne vous cache pas que mon but ultime est de devenir libre financièrement afin de pouvoir travailler de ma passion, d’avoir les moyens de réaliser ma mission de vie à plus grande échelle, de participer à l'éveil des consciences, de jouir de mon temps comme bon me semble, de voyager, d’apprendre tout ce que j’ai envie  ...

     

    Car je considère que je n’ai pas à « gagner ma vie » ! Ma vie, je l’ai gagné le jour de ma naissance, elle m’appartient et je ne la dois à personne si ce n’est Gaïa, concernant mon corps physique.

     

    Le monde est en mutation. Notre système actuel ne peut plus perdurer. Il n’engendre que souffrance, manque et pauvreté. J’ai vu depuis 6 ans de nombreuses consciences s’éveiller à cette réalité. Nous commençons à être de plus en plus nombreux à porter ce message d’amour et d’espoir pour un monde meilleur. Et nous sommes puissants : « Un individu conscient et debout est plus dangereux que 10000 individus endormis et soumis » soulignait justement Ghandi.

     

    Par notre éveil, par nos actions, aussi minimes soient-elles (nos achats par exemple), nous pouvons changer la face du monde. On nous fait croire à un monde de pénurie dans la matrice. Alors qu’en fait, Gaïa notre terre-mère n’est qu’abondance. L’abondance est tout autour de nous. Il nous faut la voir et ne plus avoir peur de manquer.

     

    Car c’est à cause de la peur de manquer que notre société est dans cet état de délabrement. Nous pouvons réinventer une société où chacun serait libre d’être qui il est réellement, sans porter de masque. Nous pourrions redonner toutes ses lettres de noblesse au travail manuel, et réinventer une agriculture respectueuse de l’environnement, arrêter l’élevage des animaux qui est une abomination et qui pollue la planète et prive une partie de la population mondiale de nourriture (car les céréales sont données en priorité aux animaux d’élevage), prendre soin des ressources d’eau, rouler dans des voitures électriques, manger sainement pour que plus personne ne soit malade.

    Mais dans cette nouvelle société, plus besoin de pétrole, de médicaments, de nourriture industrielle, de viandes, d’armée…et les lobbys actuels qui gouvernent notre monde ne sont pas prêt de lâcher leur « pouvoir ». Leur soif de pouvoir leur fait privilégier leurs bénéfices au détriment du bien-être des consommateurs. Car tout existe déjà technologiquement, des voitures électriques avec une grande autonomie, des traitements efficaces contre le cancer, la permaculture… tout a déjà été inventé et passé sous silence pour que les lobbys continuent à faire des bénéfices sur notre dos !

    Mais leur pouvoir n’est rien face à notre puissance : femmes de ce monde, je vous encourage à faire des petites actions (ou de plus grandes) au quotidien pour changer le monde !

     

    C’est l’énergie féminine qui permettra ce changement de paradigme. Le patriarcat est en déclin. Il ne va pas tenir longtemps. Le matérialisme à outrance n’est plus possible.

     

    Femmes, libérons notre puissance et changeons la face du monde !

     


    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "femme libre"

    Considérez-vous que vous êtes libres ?

    Oui, me direz-vous. Nous habitons en France, dans le pays de la liberté, de l'égalité...Nous sommes en démocratie et nous pouvons faire ce que nous voulons dans la limite des lois.

    Certes. Mais répondez plutôt à ces questions en y réfléchissant bien:

    - êtes-vous libre de ne pas vacciner vos enfants ? 

    - êtes-vous libre d'éduquer vos enfants comme vous le souhaitez ?

    - avez-vous été libre de choisir vos études ?

    - êtes- vous libre de choisir, de pratiquer le métier qui vous plait ?

    - êtes-vous libre d'organiser votre temps de travail comme vous le souhaitez ?

    - êtes-vous libre de vous habiller comme vous le souhaitez ?

    - êtes-vous libre de voyager à n'importe quel moment de l'année ?

    - êtes-vous libre de vivre vos passions chaque jour ?

    - êtes-vous libre de dépenser votre argent comme vous les souhaitez ?

    - êtes- vous libre de manger comme vous en avez envie ?

    - êtes-vous libre d'avoir vos propres opinions (politiques, religieuses...) ?

    - êtes-vous libre d'exprimer vos propres opinions en toutes circonstances?

    - êtes-vous libre de prendre du temps pour vous ?

    La liberté est un joli mot gravé sur le fronton de nos mairies, mais en tant que personne active ayant un job à plein temps, j'ai plus l'impression de faire partie d'une traite mondiale d'esclaves modernes: métro-boulot-dodo-impôts!

    Nous habitons dans des jolies petites maisons, avons tout  ce qu'il nous faut matériellement pour survivre. Mais sommes-nous sur terre pour survivre ou pour vivre ?

    Nous sommes endoctrinés dès notre plus jeune âge par les médias, notre éducation, notre religion, notre pays, les valeurs de notre famille et les gouvernements.

    Nous avons l'illusion d'être libre, mais nous sommes des petites marionnettes qui nous laissons manipuler très facilement (une séance d'hypnose quotidienne devant la télévision suffit largement). On nous occupe en nous faisant croire que nous avons des besoins matériels : toujours plus, toujours mieux ! Travailler encore plus, gagner plus !

    Alors que nous n'avons besoin que d'une seule chose: Vivre notre vie, la vraie ! Celle qui nous permettra de vivre nos passions, d'aider les autres, de protéger les plus faibles, la nature et les animaux... voilà ce dont nous avons vraiment besoin pour être libre et heureux !

    Et vous pourrez bien possédez tout l'argent et tous les biens matériels que vous souhaitez, tant que vous n'écouterez pas votre âme ( déesse intérieure), vous ne serez pas heureux sur cette terre.

    Et si, tout ce qu'on vous a appris jusqu'à maintenant, tout ce que vous croyez pour acquis était faux ? Et si la théorie de l'évolution, les faits historiques, les bienfaits des vaccinations, le plan santé nutrition, les dogmes religieux, la non existence de vie extraterrestre... étaient en fait d'énormes canulars. Tomberiez-vous de haut? Ou penseriez-vous: "Je m'en doutais".

    Nous sommes endoctrinés, mais bonne nouvelle, il nous reste notre libre arbitre: nous sommes libres d'avoir le choix !

    Le choix de croire ou pas ce que l'on nous raconte. Le choix de chercher, de lire de se documenter, le choix de suivre nos intuitions, nos envies, nos passions...

    L'être humain possède le libre arbitre, il est maître de sa vie. Encore faut-il qu'il puisse faire ses choix en toute connaissance de cause ( en pleine conscience) ! Et pour cela, il faut voir l'information sous différents angles, différents points de vue: la télé n'est pas le canal le plus intéressant pour cela. Lisez, regardez des médias alternatifs sur le net, documentez-vous...

    Un autre monde s'ouvrira devant vous et alors vous serez libre de vivre votre vie en toute connaissance de cause !

    Récemment mes parents ont fait la connaissance d'un homme qui, dès sa plus tendre enfance, a voulu devenir accordéoniste. Un homme lui a proposé un job dans une usine de fabrication d'accordéon (synchronicité qui arrive quand on suit son âme) mais son père lui a dit de trouver un vrai métier. Il a donc  suivi les conseils du patriarche et a été tourneur pour payer les factures. Mais il n'arrivait pas à oublier son rêve. Puis à 55 ans, pour la naissance de sa petite fille, il a décidé d'enfin écouter son coeur (son âme) et de se payer son premier accordéon et de prendre des cours. Et maintenant à 72 ans, quand il joue de l'accordéon, ses yeux se mettent à briller (signe de connexion à son âme) et il émeut tout ceux qui l'écoute et leur apporte joie et bonheur. 

    Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves ! Nous sommes libres de choisir notre vie, mais pour ça il faut être conscient de toutes les manipulations dont nous sommes victimes dans notre société ! Il faut réussir à savoir si ce que l'on veut faire ou avoir est un conditionnement ou si c'est notre âme qui nous demande cela.

    Ce n'est pas facile ! Il faut faire un travail sur soi. Investissez du temps et de l'argent pour mieux vous connaître, c'est tellement libérateur !

    Personnellement, je pense que nous sommes enchaînés dans la société actuelle, mais que par la connaissance de soi et de notre vérité intérieure, nous avons le pouvoir de briser ces chaines et de nous libérer.

    Ne gâchez pas votre vie en vivant la vie d'un autre (emprise de la société). Vivez votre vie telle que vous l'entendez et faites ce qui vous procure le plus de plaisir ! Devenez libres d'être vous-même ! ENJOY  YOUR  LIFE ! 


    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "feminin sacré"

    On ne peut pas attendre que nos proches ou la société nous respecte si nous ne nous respectons pas nous même ! Si chaque femme ressentait en elle la déesse intérieure qui l’habite, alors elle ressentirait sa puissance et sa beauté. Elle ne pourrait que se respecter, et du coup, son comportement vis-à-vis d’elle modifierait complètement les comportements des personnes qui l’entourent et de la société.

     

    Imaginez une société, où chaque femme se respecte pour ce qu’elle est, une déesse, un être libre, créateur et puissant...

    Pensez-vous que dans cette société, les femmes accepteraient :

    -         D’être moins payées qu’un homme

    -         D’être traitées comme des esclaves modernes

    -         D’être rabaissées, humiliées, violentées

    -         D’être abusées, séquestrées

    -         D’être obligées de s’habiller d’une certaine façon

    -         D’être limitées à une certaine catégorie de métier

    -         D’être traitées comme des objets sexuels

    -         De ne pas être prise au sérieux

    -         De « coucher pour réussir »

    -         De prendre en charge 80 % des tâches ménagères

    -         De mettre de côté leur carrière pour élever leurs enfants

    -         De ne pas avoir de temps pour elle

    -         D’être dépossédée de leur accouchement

     

    Si les femmes de notre société sont encore dans ces situations, c’est à cause de la culpabilité que font peser sur elles l’éducation, les religions, les lois du patriarcat, les mythes et légendes de la conscience collective… mais c’est aussi à cause du non respect et non amour qu’elles ont pour elle-même.

     

    Si nous nous respectons, alors nous posons des limites autour de nous que personne ne peut franchir. Des limites qui nous garantissent de protéger notre intégrité et notre bien-être.

     

    Nous devons apprendre à nous respecter, à dire non quand cela ne nous convient pas et oui si cela nous met en joie. Notre pouvoir est grand, nous nous opprimons ou nous limitons toutes seules ! De quoi a t’on peur ?

    La vie est faite pour être vécue et non pas pour être subie !

    En France, nous sommes dans le pays des droits de l’Homme avec une grand H qui suggère l'humanité. Nous sommes libres de faire ce qui nous plait. Pourquoi s’auto-limiter, autoriser certains hommes à poser un cadre pour nous ? Rien n’est obligé, tout est choix.

    On pense souvent qu’on ne peut pas faire autrement parce que tout le monde fait comme ça. Mais si ! On peut faire autrement ! On a le choix de vivre comme bon nous le semble en suivant notre joie et notre enthousiasme.

    Arrêtons de remettre notre vie dans les mains des autres ! Reprenons les rennes de notre vie ! Certains diront que ce comportement est égoïste. Et bien, dites-vous bien que ces personnes là vous envient votre liberté de choix, votre liberté d’être qui vous êtes réellement. Et si elles voient de l’égoïsme et bien ce n'est que leur propre reflet qu'elles voient en vous. On ne voit chez les autres que ce que l’on possède nous-mêmes.

    Se respecter, c’est aussi, arrêter l’auto-sabotage. Ne plus constamment se répéter : « je suis trop bête, je n’y arriverais jamais, je ne suis pas assez douée… »

     J’appelle cela « la petite voix critique » qui tourne constamment dans notre cerveau pour nous piquer avec ses méchancetés. Dites vous bien que cette voix, n’est pas la vôtre, c’est celle de votre ego qui a été conditionné et endoctriné par la société patriarcale et les religions. Notre ego peut parfois devenir un ennemi redoutable !

    Vous êtes puissante et créatrice. Vous avez des dons et des désirs qui vous rendent heureuses. Suivez-les ! Et faites taire cette petite voix critique une bonne fois pour toute, car c’est le pire des poisons. Soyez consciente du discours dans votre tête et modifiez-le en phrases positives : « Je vais y arriver, je suis douée, je suis belle, je suis intelligente, je m’aime et je m’approuve, je mérite d'être heureuse ». Répétez-vous ces phrases toute la journée s'il le faut (en vous regardant dans un miroir c’est encore plus efficace !)

     

    Si vous fumez, vous mangez trop, vous passez votre temps à procrastiner (repousser au lendemain), vous sabotez votre vie. Vous perdez du temps, vous gâcher votre potentiel !

    Pourquoi se mutiler soi-même ? C’est un non sens !

    Le mal-être que l’on ressent et qui est à l’origine de ces auto-sabotages vient du fait que nous avons oublié qui nous sommes réellement : des déesses, des femmes sacrées !

    Nous devons nous respecter et nous aimer. Soyons notre meilleure amie. Traitons nous avec amour et bienveillance comme nous le faisons avec nos amis.

    Et alors quand nous respecterons et honorerons notre essence divine (âme), le comportement des hommes et de la société changera à notre égard, comme par magie.

    Le changement vient toujours de l'intérieur pour rejaillir sur l'extérieur....

     

    Voici quelques pistes concrètes pour apprendre à se respecter :

    -         Prendre soin de son corps : manger des aliments sains, faire du sport, faire des soins beauté, prendre des bains, faire des manucures, utiliser des produits non toxiques sur sa peau…

    -         Prendre du temps pour soi - ce temps est obligatoire, ces moments sont à intégrer dans votre agenda au quotidien ; il ne peut pas être annulé – Par exemple: s’inscrire dans un club, un cours (sport ou artistique), méditer, aller voir ses copines, faire ce qui nous plait le plus et qui nous met en joie

    -         Dire non : quand on n’a pas envie de faire quelque chose, ou que cela ne correspond pas à nos valeurs, dire simplement : Non ! Pas besoin de donner des excuses ou pire de mentir. C’est juste : Non ! C’est votre choix.

    -         Ne plus se justifier : Ne pas se justifier à chaque prise de décision. C’est votre choix, en votre âme et conscience, c’est votre responsabilité et vous en assumez les conséquences. Votre choix est aligné avec qui vous êtes, vos goûts, vos envies. « Ainsi soit-il »

    -         Dire oui : Quand une opportunité se présente, qu’elle correspond à vos valeurs et qu’elle vous enthousiasme, dites oui ! Même si ce choix peut paraître déraisonnable du côté sociétal (règles, obligations), si vous suivez votre joie, vous savez que vous ferez une expérience- bonne ou mauvaise- qui va vous enrichir personnellement.

    -         Réfléchir sur vos limitations (éducation, religion, société) : prendre du recul sur ce que l’on croit être des limitations. Ces barrières sont bien fragiles et vous pouvez les briser facilement et être libre.

    -         Dire Stop : Mettre des limites quand quelqu’un vous manque de respect, recadrer de suite l’inconvenant en lui explicitant que vous n’acceptez pas qu’il vous lance au visage ses propres peurs et limitations. Car quelqu’un qui est agressif avec vous, n’exprime que ses propres peurs et manques. Il ne parle pas de vous mais de lui.

    -         Se responsabiliser : savoir que nous sommes libres de prendre toutes les décisions qui nous mettent en joie et nous serons capables d’en assumer les conséquences. Il faut prendre ses décisions soi même et ne plus remettre notre pouvoir dans les mains de quelqu’un d’autre. Chaque jour, prendre une décision seule aussi minime soit-elle.

     

    Si nous prenons des décisions basées sur notre cœur, alignées à qui nous sommes et que nous nous respectons assez pour ne plus faire des choses contraires à nos valeurs, alors nous nous libérons de la matrice pour nous reconnecter aux déesses créatrices de leur réalité que nous sommes originellement.


    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "feminin paleolithique"

    Au paléolithique, la femme était considérée comme l’incarnation dans la matière de la déesse mère, Gaïa. Elle représentait le pouvoir créateur de la déesse mère et elle était l’instrument de son pouvoir dans le monde. Elle seule, pouvait communiquer avec l’invisible, avec le sacré.

    La femme antique était aussi considérée comme sacrée. Elle était chamane, guérisseuse, magicienne ou prêtresse.

    Chaque femme est un message au monde. Nous sommes issues de Gaïa, la terre mère. Nous sommes ses filles. Comme elle nous possédons le pouvoir de créer la vie et de nourrir nos enfants. Nous puisons, comme elle, notre énergie dans le soleil. Nous sommes de nature solaire.

    Bien que la femme soit sous l’influence de la lune, par rapport à ses cycles menstruels, comme la terre l’est pour ses marées, elle n’en est pas moins solaire. Isis la déesse-mère de l’Egypte antique porte un soleil sur sa coiffe pour nous rappeler notre vraie nature.

     

     

    On retrouve à travers les croyances égyptiennes des éléments démontrant la place importante qu’occupaient les femmes dans la société. Ainsi, la triade principale n’est pas composée du père, du fils et du Saint-Esprit comme dans le catholicisme, mais : de la mère (Isis, Déesse mère dont l’influence et l’amour règne partout), du frère (Osiris, Dieu de la fertilité), et du fils (Horus). C’est la trinité matricienne.

    Dans la société égyptienne, le statut de la femme est très élevé. Or universellement, plus le statut de la femme est élevé, plus la filiation est maternelle et non paternelle, plus le rôle de l’oncle maternel prime sur celui du père, et moins le mariage n’a d’importance. La transmission se fait de mère en fille, et d’oncle à neveux maternel, et non de père en fils. On parle alors de coutume matrilinéaire.

    La déesse est l’entité dominante car elle donne naissance et mort à Dieu. Les sociétés matriarcales avaient érigées les femmes au rang de divinité.

    Notre pouvoir de femme solaire est grand : nous pouvons créer la vie ! 

    Malheureusement dans nos société, ce pouvoir de création  est minimisé voir ignoré. La femme n'est pas considéré à sa juste valeur. Bien au contraire, rabaissée, violentée, tout a été mis en place dans les sociétés patriarcales pour que les femmes oublient leur propre valeur.

     

    Chaque femme possède une déesse à l’intérieur d’elle. Il est de notre devoir de femme, de la reconnaître pour la libérer et nous aider à faire surgir notre plein potentiel, à devenir la meilleure version de nous-même.

    Dans les temps anciens, les secrets de notre pouvoir se transmettaient de mère en fille, mais nos sociétés individualistes et le patriarcat ont cassé cette transmission. Voilà donc, un petit rappel de votre nature divine...

    Voici les 5 caractéristiques du féminin sacré et ses enseignements :

    -         La créativité : "Porte la vie en toi, crée la beauté et l’harmonie"

    -    Le lien entre la terre et les femmes : "Sois sensible et attentive au vivant, reconnecte-toi à la nature et protège-là "

    -     Le lien avec la lune : "Ecoute tes rêves au moment de tes lunes (règles), connecte toi aux énergies de la lune"

    -         L’intuition : "Fais-toi confiance avant de faire confiance aux autres, écoute ton intuition"

    -         La porte sacrée (utérus) : "N’ouvre pas cette porte à n’importe qui"

     

    Il fût un temps où ses enseignements étaient transmis de femme à femme dans les tribus ou les villages. A nous de rétablir cette transmission auprès de nos soeurs, filles...


    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "féminin sacré eve"

    Les travaux d'Annick de Souzennelle montrent que les textes sacrés ont été traduits et interprétés avec un certain nombre d'erreurs. Elle a travaillé à la relecture des textes originels (bible, coran) pour découvrir le sens caché de ces textes sacrés. Elle nous offre des informations essentielles à connaître à notre époque. 

    Nous avons l'habitude dans nos sociétés de considérer les textes de la bible comme des faits historiques. Alors que pour Annick, il s'agit en fait de textes métaphoriques qui parlent de notre intériorité. Ces textes sont là pour nous apprendre à nous éveiller à notre essence divine.

    Quand on parle d'Adam dans la bible, on parle en fait d'un être humain (femme ou homme). Eve n'est pas une femme créée à partir d'une « côte » d'Adam! Eve représente l'autre côté d'Adam, le côté féminin, qui est à l'intérieur de chaque être humain, appelé plus communément âme.

    En effet, chaque être humain a deux polarités en lui : un côté masculin et un côté féminin. On dit que Dieu créa la terre (pôle mâle observable) et les cieux (pôle femelle, potentiel voilé que chacun possède en lui). Chacun de nous (homme et femme) est appelé à se souvenir de cet autre côté de nous (potentiel divin). Pour cela, il faut différencier son côté matériel (son corps) de son autre côté (âme) et s'éveiller à sa véritable nature d'être illimité et divin.

    Ce « potentiel voilé » du féminin, traduit et compris de manière littérale dans certaines religions, serait à l'origine de la tradition du port du voile. Or le sens réel du texte sacré n'était pas de voiler les femmes, mais de découvrir en chacun de nous ce potentiel divin (voilé car non visible).

    Eve représente ce côté féminin de l'être, l'âme, cette force qui contient toutes les informations et le côté divin de l'être. Cette force féminine doit s'unir à l'esprit de l'Homme pour faire advenir un potentiel à l'intérieur de nous.

    Les femmes de la bible sont porteuses de l'information du féminin de l'être (l'âme) : quand Jacob perd tout, sa femme lui dit: « bénit dieu et mute » (et non pas "maudit dieu et meurt" comme le dit la mauvaise traduction actuelle). Le féminin divin bénit les épreuves de la vie, car elles sont sources de transformation et d'évolution de l'âme.

    Le jardin d'Eden est en nous. Il nous attend. Nous sommes à côté de lui parce que la plupart des gens sont dans l'inconscience totale. Leur féminin sacré (âme) est oublié, et petit à petit, il se transforme en Lilith (ronce et épine, aigreur, nuit).

    Quand les écritures sacrées invitent à secourir la veuve et l'orphelin, elles demandent simplement de se reconnecter à notre féminin divin pour le libérer de ses épines (Lilith) et de le transformer en Eve (feu d'amour) afin de pouvoir donner naissance à l'enfant divin que nous portons tous à l'intérieur de nous.

    Actuellement nous sommes en exil de cette réalité que nous portons en nous. C'est dramatique. L'humanité a fait de cet exil de nous-même la normalité ! Alors que notre situation naturelle est la connexion à notre féminin divin (notre âme) que l'on soit homme ou femme ! 

    Quand on s'éveille, on devient conscient et on se reconnecte à notre féminin sacré. C'est une aberration d'avoir associer l'union du féminin au masculin à un péché ! Avoir identifié la femme au péché d'Adam, d'en avoir fait quelqu'un de très menaçant est dramatique pour la condition féminine (passée et actuelle) !

    La femme est un Adam (=Humain) comme l'homme et doit se reconnecter à son autre côté, Eve, son âme (féminin divin).

    Tous les mythes, comme celui d'Adam et Eve, sont en fait, des histoires métaphoriques sur l'être intérieur. Mais n'ayant pas les mots pour se dire, l'Homme emprunte le langage de la vie matérielle.  Il faut découvrir le message caché des mythes qui est beaucoup plus subtil et qui touche à l'intérieur de l'être.

    Robert Collier écrivait à juste titre: «  Tout le pouvoir vient de l’intérieur. Il est donc sous notre propre contrôle »


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique